lorenw

Lorenz Baumer

Né en 1964 à Biel-Bienne, Lorenz E. Baumer a obtenu le doctorat en archéologie classique en 1994 à l’université de Berne avec une thèse sur l’utilisation de types statuaires pour les reliefs et les statuettes en marbre de l’époque classique, dirigée par Dietrich Willers et publiée en 1997. En 2003, il a été habilité à cette même université en archéologie classique avec une monographie sur les sanctuaires ruraux en Grèce, qui a été publiée en 2004. En 2008, il a reçu sa qualification comme Professeur des universités par le Conseil National des Universités en France.

Avant sa nomination à l’université de Genève, Lorenz E. Baumer a enseigné en archéologie classique aux universités de Berne et de Bâle ainsi qu’à plusieurs reprises en qualité de directeur d’études invité à l’École pratique des Hautes Études (EPHE) à Paris et en qualité de professeur associé à l’université Paul-Valéry Montpellier III. Il a été boursier du Fonds National Suisse (FNS), de la Fondation Alexander von Humboldt (Allemagne) et de la Fondation Hans-Sigrist de l’université de Berne où il a réalisé ultérieurement un projet de recherche FNS. Dans le cadre de ses recherches, il a séjourné et travaillé en particulier en Grèce, en France, en Italie, en Allemagne et en Syrie (projet de fouille de l’institut allemand d’archéologie, DAI, à Palmyre).

Spécialiste de la sculpture grecque et des sanctuaires ruraux, il a aussi publié des études sur le portrait et la peinture hellénistiques, sur les reliefs historiques et les sarcophages romains et sur la Grèce à l’époque impériale et dans l’Antiquité tardive ainsi que sur la réception de la sculpture antique à l’époque moderne. Actuellement, ses recherches portent aussi sur la Calabre où il dirige un projet archéologique.

Lorenz E. Baumer est membre de plusieurs équipes de recherche, entre autres de l’équipe d’accueil EA 4115 “Histara-Histoire de l’art, histoire des représentations et archéologie” de l’EPHE (direction F. Queyrel). Il collabore également au sein de l’EPHE à la publication des sculptures romaines d’Oudhna/Uthina (Tunisie) et de Narbonne.

Depuis 2002, il édite le site internet Archaeolinks.com – Portail de l’archéologie classique en Suisse (http://www.archaeolinks.com). En 2007, il a réalisé en collaboration la revue en ligne “Histara-Les comptes rendus” qui publie depuis lors régulièrement des comptes rendus scientifiques, en allemand, anglais, français, espagnol et italien, dans le champ de l’archéologie, de l’histoire de l’art et des disciplines connexes, et dont il est aussi co-éditeur (http://histara.sorbonne.fr)